Site National

Section BEJUNE

Fermer La section

Fermer Programme politique

Fermer Adhésion

Fermer Communiqués

Fermer Elections fédérales

Fermer Initiative Fédérale

Fermer Livre "La nouvelle GauCHe"

Fermer Votations fédérales

Dossiers

Fermer Medias

Fermer Papiers de contribution

Fermer Communiqués

Fermer Pétitions

La gauche combative


POP NE


solidaritéS NE

 
POP JU

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
10 Abonnés
Communiqués - Tornos, 225 emplois menacés !

Après Boillat et Greatbatch, les 225 licenciements annoncés chez Tornos sont un véritable choc de plus à encaisser pour le Jura bernois. Mais le pire, et tant au niveau régional que national, c’est l’erreur fatale de diagnostic que l’on fait. La crise de la machine-outil n’est pas uniquement due au franc fort et à la crise de l’Euro, mais elle est aussi et surtout le fait d’une baisse généralisée des commandes dans des marchés de niche saturés avec des acheteurs surendettés.

La Suisse, mais plus particulièrement le Conseil fédéral et les politiciens garnissant les bancs de nos deux chambres sous la Coupole, feraient bien de s’apercevoir de la réelle dimension de la crise pour prendre des mesures fortes et décisives de protection de l’emploi.

Les mesurettes prises font penser qu’il suffirait de patienter un peu pour que la crise passe, hors nous sommes loin du compte. Celles et ceux qui regardent notre taux de chômage pour se rassurer sous-estiment le séisme qui se prépare si rien de sérieux n’est entrepris. De nombreux marchés de niche sont saturés, et les acheteurs sont endettés. De plus, imaginer pouvoir encore concurrencer des entreprises aux normes de pollution quasi inexistantes avec des salaires de moins de 2.- CHF de l’heure avec quelques cadeaux fiscaux accordés aux entreprises est parfaitement illusoire. Dès lors, on peut se soucier à juste titre du niveau de notre franc, mais ceci n’est qu’un facteur parmi d’autres. Ici, il s’agit surtout du développement exponentiel d’une concurrence totalement déloyale combiné avec une baisse des commandes généralisée sur le plan mondial, car nous sommes aussi arrivés dans de nombreux domaines à un point ou la production dépasse nos besoins réels de consommation.

Le chantier est énorme, car il faudrait procéder à une véritable décolonisation des têtes politiques, mais aussi de celles de nos banquiers, qui imaginent manifestement tous une prochaine relance, mais cette reprise n’arrivera pas, en tout cas pas comme ils l’imaginent. Le Conseil fédéral doit prendre des meures urgentes, comme l’interdiction des licenciements boursiers, le frein important mais aussi le  conditionnement de tout cadeau fiscal accordé à une entreprise au fait qu’elle doive rembourser l’intégralité de son allégement si elle veut délocaliser (Greatbatch), la possibilité d’expropriation d’un manager après qu’un expert ait rendu un rapport objectivant qu’il fait n’importe quoi (Boillat), bref, et surtout il faut débloquer un budget d’au moins 20 milliards de francs répartis entre la recherche et le développement pour favoriser une véritable mutation de nos entreprises dans les domaines du cleantech. La Suisse n’a pas de pétrole, mais du savoir faire et un «génie helvétique» connu et reconnu, dès lors nous devons viser aujourd’hui les premières places des pays ayant su mettre en œuvre leur mutation industrielle, au lieu de bricoler soit en accordant des cadeaux fiscaux supplémentaires, soit en baissant simplement les bras en annonçant que l’on ne peut rien faire. En un mot, nous devons nous donner les moyens d'inventer encore plus, et de protéger ce savoir-faire.

La Gauche Arc jurassien BE-JU-NE manifeste toute sa solidarité envers les ouvriers licenciés et leurs familles, et remercie les autorités de la ville de Moutier pour leur engagement à vouloir trouver des solutions pour chaque personne licenciée. D’autre part, nous trouvons que pour Tornos, on a soufflé le chaud et le froid, avec l’annonce de bénéfices records relativement récemment, ce qui tranche avec la suppression du tiers du personnel, gageons que le syndicat UNIA va pouvoir, avec l’aide des commissions représentant le personnel, pouvoir trouver des solutions permettant de diminuer considérablement le nombre de ces licenciements.

 

Frédéric Charpié – Secrétaire national 


Date de création : 07/09/2012 @ 14:27
Dernière modification : 08/09/2012 @ 10:17
Catégorie : Communiqués


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Agenda La Gauche
Zone Membre

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 22 membres


Connectés :

( personne )
Groupe Facebook
Sondage
La Gauche BEJUNE organise son propre 1er Mai cette année, car nous ne voulons pas aller applaudir le Conseiller fédéral Alain Berset, et ne voulons pas plus aller perturber la manifestation officielle, préférant faire une autre manifestation, pensez-vous que c'est une bonne idée?
 
Oui
Plutôt favorable
Plutôt défavorable
Non
Résultats
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^